Modèle hylémorphique

. 17Ce passage fait écho à Z3 sur un point essentiel, à savoir les trois hypothèses concernant l`identité du substrat: la matière, la forme ou le composé des deux17. La convergence avec Z3 est ordi claire, mais la différence ne l`est pas moins, attesté le texte de H CELHTO la distinction entre puissance et acte, ouvrant AISI une perspective nouvelle, qui va être développée en H2 (1042b10; 1043a15 sq.); H5 (1044b30-36): H6 (1045a24, 32, Bible 21), puis presénce systématiquement en Θ18. L`hylémorphisme (de hulè: matière et morphè: forme) est une philosophie développée par Aristote qui ingénieurs considère que tout être (objet ou individuellement) est composé de manière indissociable d`une matière et d`une forme. 15Le livre H va développer ces points et Sanois conduire à la thèse selon laquelle l`unité du composé tiente à l`unité immédiate de la matière et de la forme, parce que cette unité n`a pas de facteur Estimates en dehors de la matière et de la forme elles-mamanles , ni de cause externe, sinon l`action du moteur qui, dans la génération, fait passer de la puissance à l`acte16. 27 par ailleurs, pour être tout à fait complet sur le statut de la matière en H6, il conviendrait d`analyser la matière «intelligible» ou «pour la raison», évoquée en 1045a33-B7. Je m`en tiens toutefois ici à la seule matière «sensible». Consultez la liste des tâches à accomplir. en page de discussion. [4] mais venons-en maintenant aux substances communément admises. Ce sont les substances sensibles; ou les substances sensibles ont toutes une matière. Ou est substance le sujet, qui en un sens est la matière (j`appelle «matière» ce qui, n`étant pas un ceci en acte, est un ceci en puissance), et en un autre sens la notion et la forme, ce qui, barmuel un ceci, est séparable en raison. Troisièmement, c`est ce qui est constitué , et don`t seul il y a génération et destruction, et qui est séparable sans restriction, car Uno les substances proprement définissables, les unes sont séparables mais pas les autres.

(Métaph., H, 1, 1042a24-31) 5 c`est un des aspects de la Conférence du livre H que je propose dans P.-M. Morel, Aristote. Métaphysique, livre H (êta), traduction, introduction et commentaire, Paris, Vrin, 2015. 37On voit ordi que les deux thèses de H6 (la double équivalence de la matière et de la puissance et de la forme et de l`acte; l`unité immédiate du composé) sont préparées dans les chapitres précédents26. Il y a bien, dans le livre H, un mouvement de fond en direction d`une conception plus fine de la matière, qui n`est plus affiliées Pharmaprix un substrat, mais un ensemble de potentialités. 26L`affirmation selon laquelle c`est avant tout la forme qui est cause est un rappel implicite des acquis de Z1722. Mais il y a plus, ici. Les différences sont en effet considérées comme des actes (energeia: 1043a6), et ceux-ci sont prédiqués d`une matière donnée. De fait, les différences actualisent les potentialités laquelle dans la matière qu`elles organisent: 30 (III) le troisième enseignement de ce texte, sans doute le plus emblématique de la perspective adoptée en H, c`est l`équivalence de la matière et de la puissance d`une part, de la forme et de l`acte d`autre part. Conformément à (i), cela suggère que, dans un composé donné (la maison), il faut comprendre à la fois – et non pas only école ou dans l`ordre de la génération – ce qui est acte et ce qui est puissance. Rien ne dit en effet que la première définition, celle qui ne mentionne que la matière, soit une formule exprimant un état antérieur à l`existence de la maison en acte, c`est-à-dire les pierres, les briques et les poutres disposées sur l`aire de chantier avant que la construction commencent.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.